L’Agence marocaine pour l’énergie durable (Masen) et le ministère marocain de la Transition énergétique et du Développement durable ont choisi Amea Power pour le développement de deux projets solaires. Les deux centrales solaires photovoltaïques totaliseront 72 MWc.

Les projets pour lesquels se qualifie Amea Power sont attribués dans le cadre du programme Noor PV II. Il est mis en œuvre par l’Agence marocaine pour l’énergie durable (Masen) et le ministère marocain de la Transition énergétique et du Développement durable avec pour objectif d’obtenir une capacité solaire installée de 330 MWc à partir de plusieurs sites. Sa mise en œuvre devrait soutenir l’objectif du Maroc d’augmenter la part des énergies renouvelables dans son mix électrique de 52 % d’ici à 2030.

Les appels d’offres relatifs à ce programme ont été lancés en février 2021. Le lot du producteur indépendant d’électricité (IPP) émirien Amea Power comprend une centrale solaire près de la ville de Taroudant dans la région de Souss-Massa et une deuxième à El Hajeb, une commune de la région de Fès-Meknès. Les deux centrales solaires auront chacune une capacité de 36 MWc.

« L’attribution d’une capacité totale de 72 MW au Maroc est une nouvelle étape importante pour Amea Power. Le Maroc est un marché important pour nous, car il s’est imposé comme un leader régional en matière d’énergie propre, faisant avancer des projets d’énergie renouvelable à grande échelle », affirme Hussain Al Nowais, le président d’Amea Power.

Ce nouveau contrat renforce la présence de l’IPP sur le continent africain. En Afrique du Nord, Amea Power a gagné plusieurs contrats en Tunisie et en Égypte. L’entreprise basée à Dubaï se déploie également en Afrique de l’Ouest avec notamment, la réalisation avec du projet solaire de Blitta qui a abouti à la mise en service d’une centrale de 50 MWc au Togo. L’offensive d’Amea Power se concentre désormais en Afrique centrale où il négocie des centrales solaires au Gabon et en République démocratique du Congo (RDC).

Previous article