(Agence Ecofin) – En 2014, Zina Solaire avait conclu un deal avec la société publique burkinabè d’électricité (Sonabel). L’accord prévoit que l’entreprise publique achètera pendant 25 ans l’énergie solaire produite par la centrale de Zina.

La société énergétique émiratie AMEA Power a annoncé, mardi 10 mai, la finalisation du processus de mobilisation des fonds pour la mise en place d’une centrale solaire de 26,6 MW à Zina, un village situé à 185 km de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso.

La société indique que la mise en place de l’infrastructure sera financée conjointement par la Banque mondiale et la firme financière sud-africaine Ninety One, via leurs démembrements. Toutefois, aucun détail financier n’a été divulgué quant au montant qui sera injecté dans le projet par les parties prenantes.

« Ce projet, qui est d’une importance fondamentale pour le Burkina Faso, améliorera la vie et les perspectives de nombreuses personnes pendant de nombreuses années », a commenté Paromita Chatterjee, directeur des investissements chez Ninety One.

Pour Hussain Al Nowais, président d’AMEA Power, la mise en place de la centrale solaire de Zina est « une mesure essentielle pour stimuler l’approvisionnement en énergie ». Ceci favorisera à terme, une réduction de la dépendance du Burkina Faso vis-à-vis de l’importation de combustibles fossiles utilisés pour générer de l’électricité. Le projet permettra, en outre, d’éviter l’émission de 13 200 tonnes de CO2 par an.

La démarche est conforme à l’ambition des autorités burkinabè d’ajouter, d’ici 2025, plus de 500 MW supplémentaires d’énergie à la capacité nationale de production d’électricité.

En 2021, AMEA Power a mis en service une centrale solaire de 50 MW au Togo. L’entreprise en développe plusieurs autres au Mali, Tchad, Côte d’ivoire, Kenya et au Maroc, Tunisie etc.

Previous article