La délégation de la société émiratie a présenté au gouvernement gabonais son projet de centrale à grande échelle et reste dans l’attente de sa validation. Le projet prévoit une implantation à Oyem, la quatrième ville du pays située au Nord dans la province du Woleu-Ntem.

Le producteur d’énergie émirati Amea Power poursuit le développement de grandes centrales solaires en Afrique. Début février, une délégation menée par son président directeur général, Hussain Al Nowais, a présenté un projet de construction d’une centrale solaire d’une capacité de production de 50 MW à Oyem, la quatrième ville du Gabon.

Situé dans la province du Woleu-Ntem, au nord du pays, le site retenu pour le projet solaire se trouverait à proximité de la ligne de transmission qui dessert la région. Les ménages et les industries de la zone pourraient ainsi profiter d’une croissance de l’offre énergétique verte tout en réduisant la consommation du diesel.

La ministre de la Promotion des investissements, Carmen Ndaot, qui a reçu les délégés d’Amea Power, ne s’est pas encore prononcée quant à la mise en oeuvre du projet et aucune des deux parties n’a donné d’information sur son financement potentiel ou toute autre modalité pratique.

Amea Power vise un développement ambitieux en Afrique puisque la société annonce vouloir atteindre, à terme, les 7000 MW de capacité installée sur le continent. Au rappel, l’entreprise avait créé une structure spécifique pour construire et exploiter le parc photovoltaïque de 50 MW inauguré en juin dernier à Blitta au Togo. Au Burkina Faso et selon les informations de la publication Africa Intelligence, Amea Power aurait procédé, courant 2021, au rachat du projet solaire en développement de Zina (26 MW).

Previous article